Légende de la bourse : George Soros


Lorsqu'on entend aujourd'hui le nom de George Soros, on pense sans doute d'abord à son incroyable succès sur le marché financier. Ce n'est pas pour rien qu'il est considéré comme l'un des meilleurs investisseurs et gestionnaires de hedge funds de tous les temps. Le "chef-d'œuvre" qu'il a réalisé en 1992 est avant tout légendaire. À l'époque, il a parié contre la monnaie britannique en vendant massivement des livres contre des marks allemands et des francs français. Ce faisant, il a accéléré la chute de la valeur de la livre, qui était déjà sur une pente descendante. Finalement, la chute des cours a contraint la Grande-Bretagne à quitter le système monétaire européen. Cela a permis à Soros de réaliser un bénéfice de plusieurs milliards. Depuis, il est considéré comme „l'homme qui a vaincu la Banque d'Angleterre“.

George Soros.

Dans cet article
Les deux facettes du succès
L'ascension de Geörgy Schwartz
Réflexivité
Open Society Foundation

Les deux facettes du succès


Aujourd'hui encore, ce trade reste l'un des succès les plus remarquables de tous les temps en matière d'investissement. Toutefois, le chapitre spéculatif de sa vie lui a valu, outre l'admiration, des controverses autour de sa personne. Par exemple, certains observateurs l'ont rendu personnellement responsable de la crise monétaire de l'époque. Bien que plusieurs études aient été menées à ce sujet, cela n'a jamais pu être prouvé. Le bon sens suggère également qu'un seul acteur du marché ne peut pas déclencher une telle crise, même s'il déplace des milliards. En outre, on oublie souvent que de telles stratégies d'investissement comportent également des risques considérables. Malgré cela, des théories du complot sans fondement et des attaques antisémites circulent régulièrement contre lui depuis les années 1990.


Citation de George Soros.

George Soros a réussi un tour de force supplémentaire en prévoyant correctement la récession à venir aux États-Unis pendant la crise financière de 2007. Jusqu'en 2009, il a pu à nouveau engranger des milliards de bénéfices sur cette base. Son palmarès en tant qu'un des investisseurs les plus performants de l'histoire a fait que ses prévisions de marché et ses estimations sur les questions économiques ont été suivies par un public de plus en plus large. Cela lui a permis d'acquérir une certaine influence dans le monde de la finance, mais aussi un certain poids politique. Selon les derniers documents publiés par la Commission américaine des opérations de bourse (SEC), sa société d'investissement Soros Fund Management détenait au total 185 positions d'une valeur totale de 6,6 milliards de dollars au premier trimestre 2023. Parmi les dix premières positions, on trouvait par exemple des actions d'Horizon Therapeutics, de Sea Limited, de DigitalOcean et d'Alphabet, la maison mère de Google. Mais les ETF sur les obligations d'entreprises américaines des segments "investment grade" et "high yield" figuraient également parmi les positions les plus pondérées.


Démo gratuite : évaluez l'action Netflix sur notre plateforme de trading Freestoxx

Démo Freestoxx avec des actions Palantir

Testez le logiciel pendant 7 jours sans engagement

Tradez sans risque avec de l'argent virtuel

Application mobile et plateforme basée sur le web

Cotations en temps réel dans la démo


Démo gratuite Freestoxx.



En dépit de toutes les difficultés, l'ascension de Geörgy Schwartz


De nombreux investisseurs ignorent que le succès en bourse n'est qu'une des facettes de George Soros. Car il y avait autrefois un tout autre George Soros, un petit garçon nommé György Schwartz, né en Hongrie en 1930 et âgé de 9 ans seulement lorsque la Seconde Guerre mondiale a commencé. Un garçon dont les chances d'entrer un jour dans l'industrie financière occidentale et d'y atteindre les sommets étaient pratiquement inexistantes.

En 1944 et 1945, il a survécu à l'occupation nazie, sous laquelle plus de 500.000 Juifs hongrois ont été assassinés. Lui et sa famille juive ont toutefois survécu. Ils s'étaient procuré de faux papiers et ont ainsi pu dissimuler leurs origines. "Nous n'avons pas seulement survécu, nous avons aussi réussi à aider les autres", s'est souvenu Soros plus tard de cette période. Il est certain que ces expériences d'enfance ont été si décisives qu'elles devaient marquer directement ou indirectement toute sa vie.

En 1947, alors qu'il n'était encore qu'un enfant, il a quitté Budapest lorsque les communistes ont consolidé le pouvoir en Hongrie après la guerre. George Soros a décidé de s'installer à Londres. Il y a travaillé comme porteur de valises dans les chemins de fer et serveur dans une boîte de nuit, ce qui lui a permis de financer ses études à la prestigieuse London School of Economics. En 1954, il est entré dans le monde de la finance en travaillant pour la banque commerciale Singer & Friedlander à Londres. Et en 1956, il est parti pour les États-Unis. C'est là qu'il a fini par créer en 1970 son fonds spéculatif Soros Fund Management, grâce auquel il est devenu non seulement milliardaire, mais aussi l'un des investisseurs les plus prospères de l'histoire des États-Unis et du monde entier.


Comment FREESTOXX peut-il vous garantir le meilleur prix d'exécution ?

Tous les ordres sont exécutés conformément à la règle NBBO de la SEC. Vous avez donc la garantie de toujours obtenir le meilleur prix d'exécution, quel que soit l'endroit où il se trouve.


Réflexivité

George Soros apprécie le fait d'être considéré comme l'un des meilleurs traders de tous les temps. Mais il ne manque pas de rappeler à cette occasion qu'il se considère comme un "philosophe raté". Mais que veut-il dire exactement par là ?

Il s'agit en fait de sa frustration de ne pas avoir réussi à développer une théorie académique reconnue à partir de ses pensées sur la réactivité des marchés. Et ce, malgré le fait qu'il ait manifestement transformé ce concept en opérations de trading extrêmement fructueuses et qu'il l'ait ainsi en quelque sorte "prouvé". En fait, George Soros devrait donc être considéré comme un philosophe financier qui a réussi et non comme un philosophe qui a échoué.

De nos jours, la réflexivité est un terme standard parmi les boursicoteurs expérimentés. Il désigne le fait que les investisseurs sont à la fois des observateurs du marché et des participants actifs. Dans ce double rôle, ils s'influencent mutuellement. Mais en même temps, ils sont aussi vulnérables. Cela signifie que leur évaluation du monde ne reflète pas parfaitement l'état réel des choses. Leurs jugements sont donc biaisés et peuvent donner lieu à des actions contre-productives qui, à leur tour, modifient la situation réelle. Au final, la relation entre la pensée des opérateurs et la réalité qu'ils influencent est circulaire. Cela signifie que la bourse n'est pas une construction statique, mais un système complexe et dynamique dans lequel il existe des effets de rétroaction et où personne ne peut dire exactement ce qui est influencé par quoi.


La théorie de la réfléxivité de George Soros.

Le graphique montre le lien circulaire entre la fonction cognitive (observer et analyser) et la fonction manipulatrice (agir et influencer). Toutes deux sont soumises à la nature faillible de l'être humain. Une troisième dimension, qui n'est pas représentée ici, vient s'ajouter : l'interaction entre les innombrables acteurs de la bourse.

Source : Soros, G. (2014), Fallibility, Reflexivity, and the Human Uncertainty Principle, Journal of Economic Methodology


Open Society Foundation – Engagement caritatif


Neuf ans seulement après avoir créé son hedge fund, George Soros a constaté qu'il avait "assez d'argent". C'était en 1979. Il a donc commencé à s'engager dans des œuvres caritatives et a fondé l'Open Society, avec laquelle il s'est engagé à promouvoir des sociétés ouvertes plutôt que des formes de gouvernement autoritaires. La même année, il a accordé des bourses à des Sud-Africains noirs à l'université du Cap. À l'époque, la ségrégation raciale (apartheid) régnait encore dans le pays. Il a également permis à des dissidents d'Europe de l'Est d'étudier à l'étranger. Dans les années 1980, George Soros a contribué à promouvoir l'échange ouvert d'idées dans la Hongrie communiste. Il a financé des visites universitaires à l'Ouest et a soutenu de jeunes groupes culturels indépendants et d'autres initiatives. Après la chute du mur de Berlin, il a fondé en 1991 la Central European University comme lieu de promotion de la pensée critique. Plus tard, il a étendu son engagement philanthropique aux États-Unis, à l'Afrique, à l'Amérique latine et à l'Asie, et a soutenu de nombreux efforts visant à créer des sociétés démocratiques.


Open Society Foundation - George Soros

Aujourd'hui, George Soros est l'un des philanthropes les plus connus au monde. Ses Open Society Foundations soutiennent la démocratie et les droits de l'homme dans plus de 100 pays. Au total, il a déjà consacré plus de 32 milliards de dollars de sa fortune personnelle au financement de ces fondations dans le monde entier.

George Soros a écrit un jour ce qui le pousse à agir ainsi : "Mon succès sur les marchés financiers m'a permis d'être plus indépendant que la plupart des autres personnes. Cela me permet de prendre position sur des sujets controversés". Et il ajoutait : "Cela m'oblige même à le faire, car les autres ne le peuvent pas".


Vous souhaitez négocier les actions et les options?

Chez Freestoxx vous payez 0,00€ de commissions.

L'ouverture d'un compte est gratuite et ne prend que 10 minutes

Ouvrez un compte et ne payez aucune commission sur vos ordres sur actions et options.



L'IPO de Shein.

SHEIN est le plus grand commerce de vêtements en ligne avec 10 000 nouveaux articles chaque jour. Tout savoir sur l'introduction en bourse et la valorisation de Shein

Ray Dalio.

Gourou de la bourse : Ray Dalio

Ray Dalio est un gestionnaire de fonds spéculatifs renommé et le fondateur de l'un des plus grands fonds spéculatifs au monde. Dalio a été reconnu comme l'un des investisseurs les plus influents au monde.